Alors que le pape François s’apprête à visiter l’Egypte les 28 et 29 avril, on peut légitimement se demander s’il est en sécurité dans un pays où l’état islamique vient de tuer 45 chrétiens le jour des Rameaux. D’autant plus qu’il a refusé d’être véhiculé dans une voiture blindée, comme c’est le cas de beaucoup de chefs d’Etat. Actuellement, l’Egypte n’est plus une démocratie. L’armée égyptienne a pris le pouvoir en 2014 pour barrer la route aux frères musulmans. L’inquiétude est donc grande, car les fanatiques islamistes rêvent de s’attaquer à celui qu’ils considèrent comme le chef des « croisés ». En tout cas, à Rome, les Italiens ne prennent pas de chance. Comme vous le voyez sur cette photo que j’ai prise le mercredi 26 avril, l’armée italienne veille aux entrées du Vatican. Malgré toutes ces précautions, nous savons malheureusement qu’on n’est jamais totalement à l’abri du suicide d’un fanatique.

Le Pape est-il en danger ?

Photo : Jean-Yves Urfié